retour page d'accueil

Projet Pédagogique du camp d'été 2012

1/ Présentation :
2/ Le projet éducatif des EEDF :

2.1. Le projet du Scoutisme :
2.2. L'engagement des EEDF :

3/ Le projet pédagogique de Camp :
a/ L'analyse de la situation :
b/ Les intentions éducatives du Directeur :

3.1. Organisation du Groupe et participation des enfants et des jeunes à la vie collective :
3.2. La gestion de la vie quotidienne des enfants :
3.3. Les activités, les projets :
3.4. La gestion du temps et des horaires :
3.5. La journée type:
3.6. L'organisation et l'aménagement dans l'espace :
3.7. Les relations éducatives Responsables/enfants-jeunes, le rapport à la règle, à la loi, ...:
3.8. L'équipe d'encadrement :
3.9. La formation des membres de l'équipe :
3.10. Les partenaires :
3.10.1. Le Club Amis :
3.10.2. Les parents :
3.10.3. L'environnement :

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 


1/ Présentation :

 

Le Projet Pédagogique de Camp est un élément indispensable et vital pour la vie du groupe Jean Moulin de Grasse.

C'est le projet, moteur du Groupe, qui va permettre d'associer les enfants, les jeunes, les Responsables, l'équipe de Groupe mais aussi les parents à la réalisation d'un projet commun.

Il est un élément essentiel de dynamique à la condition que tous soient partie prenante de ce projet.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2/ Le projet éducatif des EEDF :

Le projet éducatif correspond aux grands principes et conceptions d'éducation défendus par le mouvement. Il s'ancre dans le registre des valeurs et aussi des conceptions idéologiques.

Le projet éducatif des EEDF est le résultat de notre double appartenance au mouvement scout d'une part, et au réseau des associations laïques et complémentaires de l'école publique d'autre part.


2.1. Le projet du Scoutisme : Annexe 1

2.2. L'engagement des EEDF : Annexe 2

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3/ Le projet pédagogiquede Camp :


a/ L'analyse de la situation :

L'équipe de Groupe est constituée de l'Organisateur, Responsable de Groupe et Directeur du séjour, D'une Directrice-Adjointe pédagogique, d'une Assistante Sanitaire, des Adjoints Responsables d'Unités, des Responsables d'Animation et d'un Intendant-Cuisinier.


Nous pensons faire participer 40 enfants et jeunes de 6 à 15 ans,

en 2 Sous-Camps, en fonction de l'âge des participants :

- Les Lutins (6-8 ans) et Les Louvettes-louveteaux (8-10 ans)

- Les Eclaireuses et Eclaireurs (11-15 ans)

haut de page

b/ Les propositions éducatives du Directeur :


Les activités de Camp seront un espace d'expression pour promouvoir les méthodes actives des E.E.D.F. et ludiques d'acquisition du savoir.

Je serais vigilant pour qu'aucun participant ne soit victime d'exclusion et/ou de négligence sur le plan physique et moral.

Nous aménagerons des temps de dialogue et d'écoute.

Je serais garant des traditions scouts et laïques de l'association, parce qu'elles sont modernes, innovantes , citoyennes et respectueuses des individus.

Nous insisterons sur la prise en compte et la valorisation des responsabilités et de la formation individuelle et collective.

Nous agirons dès maintenant au quotidien pour se préparer à jouer demain un rôle d'écocitoyen actif: "DIMBALI, se sont des projets d'écolocamps avec des activités et une organisation réfléchies pour tenir compte de l'environnement."

La place de l'assistante sanitaire, pour une prise en compte du développement de l'hygiène et de la sécurité au camp et d'une écoute particulière et privilégiée des enfants, des adolescents et des Responsables d'animation également.

L'utilisation du téléphone portable par les enfants, les jeunes et les Responsables fera l'objet d'un article du règlement intérieur.

 

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


3.1. Organisation du Groupe et participation des enfants et des jeunes à la vie collective :

Les équipes sont constituées pour gérer la vie quotidienne.

Nous favorisons l'auto-éducation par la mixité et la coéducation, l'autogestion en tenant compte de l'âge des enfants et des jeunes par la prise de responsabilité individuelle et collective et la prise en compte du désir des participants.

Nous proposons de constituer des équipes mixtes pour favoriser la coéducation filles-garçons, pour leur apprendre à vivre ensemble, pour leur faire apprécier leur complémentarités de manière positive et évolutive.

La participation des enfants et des jeunes à la prise en charge de la vie collective et de la vie quotidienne, passe obligatoirement par des propositions et des décisions démocratiques pour l'élaboration de la règle de vie et la répartition des tâches collectives.

Des réunions de préparation aux activités ainsi que les réunions de bilan après chaque activités sont programmées.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


3.2. La gestion de la vie quotidienne des enfants et des jeunes :

Les Responsables d'Unités et d'animation sont garants de la mise en oeuvre des décisions prises démocratiquement avec les enfants et les jeunes. Pour ce faire, les règles de vie seront affichées, les prises de responsabilités rappelées à l'aide d'un support visuel, roue de service par exemple, sur un panneau d'affichage.(panneau actu.).

Le rôle du responsable sera de favoriser l'apprentissage individuel, en s'impliquant activement avec les enfants dans les tâches de la vie quotidiennes : par exemple, faire la vaisselle avec les enfants.

Le lever, le coucher, les repas et le courrier seront des repères sécurisants permettant une progression individuelle et régulant le rythme de vie des enfants et des jeunes.

Certaines exigences concernant les règles d'hygiène et de qualité de vie demeurent incontournables. L'apprentissage de ces règles devra tenir compte du respect de l'enfant, de son intimité et de la solidarité mutuelle.

La présence effective du Responsable est primordiale pour la gestion de la toilette, du linge et de l'argent de poche en tenant compte des règles pré-citées.

L'enfant et le jeune pourra matérialiser le développement de ses compétences dans son carnet d'aventure, concrétisation de ses projets personnels. (j'ai appris moi-même à faire ceci ou cela) = Autoéducation.

La gestion du Téléphone portable fera l'objet d'une règle de vie.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


3.3. Les activités, les projets :

Nous favoriserons les activités pleine nature, une approche et une découverte du milieu environnant.

Apprentissage des techniques de froissartage.

L'explo : préparation au cours de l'année, fait partie de notre projet d'année, et fera dès le début du camp oeuvre d'apprentissage dans les différentes techniques et responsabilités en tenant compte de l'âge des enfants pour mener à bien ce projet.

L'apprentissage par l'action et le jeu.

Les tâches de la vie quotidienne par exemple seront gérées comme des activités dirigées.

Nous gardons une place privilégié pour nos activités dites traditionnelles : le chant, la veillée, les grands jeux, l'orientation.

La réalisation de films vidéo est devenu un projet du Groupe par la mise en place d'ateliers vidéo et communication. (journal télévisé, reportages, travail autour des prises de vues, formation, actualisation du journal sur les pages WEB du site, etc...)

Mise en place d'un espace d'activités ludothèque-médiathèque-bibliothèque, organisé comme un lieu accessible pendant les temps calmes individuellement programmés et les moments de temps librement négociés en tenant compte des loisirs, mais aussi de certaines préparations et recherches pour certains projets collectifs et/ou individuels.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.4. La gestion du temps et des horaires :

L'affichage de la « journée type » comme un repère pour les enfants, est un support pour permettre l'aménagement d'horaires modulables.

Les repères temporels tel que les repas, le courrier, les douches, etc... sont nécessaires pour l'autonomie de l'enfant.

Pour l'encadrement il est aussi nécessaire de prévoir des temps de réunions, de préparations, de bilans, de conseils, de temps personnels.

Sans oublier que pendant les vacances, il faut "prendre le temps".

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.5. La journée type, s'adapte suivant l'activité.

7h30 - Les enfants qui se réveillent vont à la Ludothèque-médiathèque avec un Responsable d'Animation.

8h00 - 9h00. Petit déjeuner échelonné.

9h00-10h00. Toilette individuelle, rangement.

10h00 . P.A.M. Petites Animations Matinales en Unités ou en Grand Groupe.

10h30 - 12h00. Ateliers adaptés selon l'âge des jeunes et les projets. Services.

12h30. Repas.

13h00. Services.

13h30. Temps calmes, siestes, selon l'âge des participants.

15h00. Activités, Ateliers, Conseils, Etc…

16h30. Goûter.

18h00. Douches.

19h00. Services.

19h30. Repas.

20h00. Services.

20h30. Veillées.

22h00. Coucher. Echelonné suivant les tranches d'âges.

22h30. Silence sur le Camp.

23h00. Cinquième repas, bilan-évaluation journée Respons/unités.

24h00. Ronde par Unités, extinction des feux.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.6. L'organisation et l'aménagement dans l'espace :

Les cartes du terrain et des alentours seront affichées, ainsi que les limites du terrain et les consignes de sécurité (la route, les voisins, la cuisine centrale, l'infirmerie, etc...).

L'installation des sous camp sera réfléchie, nous prendrons le temps de décider où planter nos tentes.

Deux mots clés, convivialité et fonctionnalité.

Nous insisterons sur les consignes de sécurité, en faisant le tour du camp avec les enfants. (limites, voisinage, etc ...)

Le coin des responsables sera aménagé. Un point " Documents pédagogiques " est mis à disposition pour leurs préparations.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


3.7. Les relations éducatives Responsables/enfants-jeunes, le rapport à la règle, à la loi,... :

Nous allons faire un gros effort de prévention contre la consommation du tabac, de l'alcool et du cannabis. Ainsi que contre la violence physique et/ou morale, et/ou le racket. En sachant que la consommation de tabac, d'alcool et de toutes drogues est interdite pendant le séjour.

Il n'est pas question pour nous de cautionner les PJC, « les Petits Jeux Cons ». On regroupe sous ces trois initiales tous les petits jeux dégradants à base de confiture, de farine, d'eau, de suie..., dont le premier principe est de placer un des joueur au milieu des autres en le rendant particulièrement ridicule.
Ces séries de jeux (par tradition stupide) où les handicaps physiques ou mentaux sont ridiculisés, se rapprochent des bizutages qui, rappelons-le, sont condamnables par la justice.
Le premier principe à retenir pour savoir si le jeu ou le sketch que l'on va proposer va rentrer dans cette catégorie est de se poser la question : « est-ce que j'accepterais de participer au jeu que je propose en en connaissant tous les tenants et les aboutissants ? ».

Il faut savoir garder de la distance avec les jeunes qui ont parfois presque l'âge des Responsables, pour maintenir des relations d'autorité.

Deux sortes de transgression à la règle et à la loi semblent pouvoir se présenter : La faute grave mettant en cause la responsabilité civile ou pénale, dans ce cas, on s'en réfère à l'autorité compétente.

L'autre forme de transgression serait une faute de comportement, un non respect des règles de vie ou des règles incontournables gérant la vie collective, elle sera sanctionnée suivant son degré de gravité, soit par le directeur et son équipe, soit avec les participants, en proposant au contre- venant un TIG (travaux d'intérêt général) par exemple.

Toutes décisions doit être le fruit d'une réflexion de groupe, le choix final en revient au directeur.

Nous avons pensé à mettre en place une « pause d'air pur » pour les Responsables, ce n'est pas une pause cigarette, c'est un besoin pour tous.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.8. L'équipe d'encadrement est composée :


Du Responsable de Groupe, organisateur, et également Directeur. Il est garant du projet pédagogique ainsi que de la formation des Responsables (directeurs, animateurs et membres de l'équipe de Groupe.)

D'une Directrice-Adjointe Pédagogique, responsable pédagogique du camp, elle a également en charge la formation des Responsables, qu'elle partage avec le Directeur. Elle est la garante de la mise en place du/des projet(s) d'animation des Unités/du camp.Elel anime l'équipe des Responsables d'animation et coordonne les activités du Groupe.

D'une Assistante Sanitaire. De son poste, elle a une vision globale du camp par l'observation, l'écoute et les relations avec les participants enfants et adultes, aussi son rôle s'applique à tous. En dehors des soins quotidiens et de la distribution des traitements médicaux, ses interventions sont aussi préventives (Hygiène corporelle, propreté du linge, lavage régulier des mains, mais aussi hygiène des locaux, des douches). Enfin et surtout, elle veille au rythme de vie de chacun (durée du sommeil, récupération, intensité des activités et adaptation au climat local). Il est important également qu'elle veille à la fatigue physique et nerveuse des " responsables " pour leur permettre d'être plus disponibles et efficaces dans l'encadrement des enfants. Enfin, l'assistante sanitaire veille au degré de connaissances des éclais " secouristes " au sein de leur équipage. C'est avec eux qu'elle prépare la trousse d'urgence et ravive leurs acquis, notamment lors des préparations des explos.

D'un Iintendant-Cuisinier. Il est responsable des achats, de l'hygiène alimentaire, de l'équilibre des menus, de la qualité et la conservation des aliments, de la gestion des stocks et du « brouillard » comptable. Il se préoccupera aussi de la formation des jeunes intendants et cuisiniers d'équipages.

Des réunions de régulation sont prévue le soir (au 5ème repas) pour un bilan de la journée pour gérer les contrariétés, l'état de fatigue et les aménagements du temps sur la journée du lendemain. Il est également prévu de parler des enfants, individuellement et collectivement.

Les réunions de préparation se feront dans la journée, l'organisation sera à la charge du coordinateur de l'activité.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.9. La formation des membres de l'équipe :

Nous avons prévu des bilans de formation/évaluation personnels pour tous les Responsables d'animation, même pour les Responsables ayant leur BAFA/BAFD confirmés, pour faire un point sur les acquis et les manques.

Il est donc prévu des temps de dialogues/bilans et de formation aménagés lors d'entretiens réguliers avant, pendant et après le Camp/stage pratique.

Des mises au point quotidiennes lors du 5ème repas le soir.

Un contrat moral est signé entre les parties, prenant en compte d'une part les engagements du Responsable et d'autre part nos obligations en tant que formateurs. (BAFA, BAFD, PSC1, Surveillant de baignade, etc...)

Nous utilisons des outils/fiches d'auto évaluation élaborées par le secteur formation national de notre association.

Le Responsable de Groupe/Directeur de Camp validera les stages pratiques BAFA/BAFD après une évaluation collégiale avec la Directrice-Adjointe et les Responsables Brevetés et confirmés.

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


3.10. Les partenaires :



3.10.1. Le Club Amis

Nous avons le projet de recréer un Club Amis cette année, il fera la promotion du Groupe, le fera connaître auprès des écoles, collèges et Lycées, il pourrait également s'occuper de la communication.

 



3.10.2. Les parents :

Ils sont informés de nos projets par le programme et le site internet. Ils sont conviés à participer à une sortie réunion/repas pendant une activité de leurs enfants, le 1er juillet, dans le cadre de la préparation du camp d'été.

Les visites des parents au camp sont à éviter pour le bon équilibre des enfants. Notre expérience en la matière nous a permis de constater une déstabilisation de l'enfant après la visite, et un questionnement problématique de la part des autres enfants qui n'avaient pas eu de visite.

Dans la gestion du courrier, nous avons le souci de la correspondance parents/enfants. Nous relançons par exemple les parents/enfants qui n'écrivent pas ou trop peu.

La gestion du téléphone avec les plus jeunes pose quelque fois problème, l'émotion que provoque un contact/rapprochement soudain avec le parent est néfaste à l'enfant qui ne peut apprécier la distance nécessaire à maintenir et s'en trouve déstabilisé.

En accord avec les parents, nous donnons donc des nouvelles par téléphone et proposons le support du courrier postal que l'enfant peut garder avec lui, lire et relire, la lettre ou la carte reçue fait alors office de transition avec le/les parents.

haut de page

 

3.10.3. L'environnement :


Nous aurons obligatoirement des relations administratives, DDCS (déclaration de camp), Mairie, commerçants, gendarmerie, etc…

Des relations avec les prestataires de service, transport, recherche de point de chute pour les explos, contact avec les propriétaires, l'ONF pour une coupe d'arbres lors de notre installation.

Relations d'échanges éducatives à développer sur place suivant un projet précis et/ou des opportunités. Cette année, le Projet Z'écolos-camps.

Découverte et approche du milieu et de ses habitants, culture, élevage, artisanat, etc…

haut de page

 

3.11. Le budget prévisionnel: Sur demande.

*******

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Annexe 1

LE PROJET DU SCOUTISME


Un but :

Contribuer au développement global de la personne en complément de l'éducation scolaire et familiale
pour que cette personne soit :

- Autonome : Capable de faire des choix et gérer sa vie.

- Solidaire : Capable de se soucier des autres et de partager leurs préoccupations.

- Responsable : Capable de faire des choix et d'en assumer les conséquences et de tenir ses engagements.

- Engagée : Capable d'agir en référence à des idéaux et un système de valeurs.

Un projet d'éducation

- L'autoéducation... : Le jeune est un individu à part entière, unique, qui possède la capacité
de se développer dans tous les domaines et d'être acteur de son propre développement.

- ... Progressive.. : Cette autoéducation se fait au rythme de chacun et selon des méthodes adaptées
à chaque tranche d'âge.

- ...Collective : Cette autoéducation se fait au sein du groupe ; autogestion.

- Une méthode support à ces principes.

- L'engagement (loi et promesse) : Un engagement personnel à agir de son mieux pour respecter ses engagements et vivre selon les valeurs du mouvement.
- L'éducation par l'action : J'apprends en faisant, en vivant des expériences et en tirant les « leçons » de cette expérience.
- La vie en petites équipes : La petite équipe est indispensable à l'autogestion. Apprentissage de la solidarité.

- Le cadre symbolique : S'identifier à des personnages, des histoires qui permettent de vivre les principes et proposition du scoutisme sous forme ludique et en faisant appel à l'imaginaire.
- La progression personnelle : Permettre à chaque jeune de mesurer sa progression et définir ses propres objectifs de formation pour être acteur de son propre développement.
- La vie dans la nature :. Comme terrain d'aventure mais également comme moyen d'une éducation basée sur des rapports harmonieux entre l'homme et son milieu de vie.
- La relation éducative : L'adulte plus qu'un animateur est un éducateur qui favorise et accompagne le jeune dans une démarche d'autoéducation.

Fondé sur un système de valeurs :

L'éducation du jeune se fait en référence à des valeurs fondamentales :

- Communes aux mouvements scouts : Respect des engagements, volonté personnelle de faire
de son mieux, aide aux autres, fraternité internationale.

- Spécifiques aux EEDF : Laïcité, démocratie, coéducation (éducation réciproque des garçons et des filles).

 

 

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annexe 2

L'ENGAGEMENT DES ECLAIREUSES ET ECLAIREURS DE FRANCE

Document adopté à l'unanimité par l'Assemblée Générale des 1-2 et 3 mai 1998 à Montluçon

Un mouvement de scoutisme laïque

Les Eclaireuses et Eclaireurs de France sont un mouvement de scoutisme laïque qui fait vivre et qui anime la proposition éducative du scoutisme : engagement personnel, prise en charge de son propre développement, possibilité de vivre la responsabilité et de construire sa relation aux autres dans la vie en équipe, auto-éducation progressive, éducation par l'action et le jeu. Cette proposition est partagée par 35 millions de filles et de garçons, de femmes et d'hommes dans quelques 150 pays du monde.

Un mouvement de jeunesse

Les Eclaireuses et Eclaireurs de France sont un mouvement de jeunesse qui inscrit son histoire dans celle de l éducation populaire, en promouvant les méthodes actives, en affirmant sa volonté d'être un partenaire éducatif complémentaire de l'école publique et de la famille, un mouvement pour les jeunes et par les jeunes dans lequel ils peuvent s'exprimer, expérimenter, découvrir, s'affirmer et prendre leur place parmi d'autres jeunes et avec les adultes.

Un mouvement éducatif engagé

Affirmer le respect fondamental de l'homme dans sa diversité, lutter contre toute forme de discrimination et d'intolérance, c'est le choix de la laïcité.
S'éduquer réciproquement les uns par les autres, éduquer en commun des filles et des garçons, c'est l'affirmation de la coéducation.
Faire le choix de relations égalitaires, permettre à chacun avec ses droits et ses devoirs de participer à l'élaboration de projets communs et de prendre des responsabilités ; vivre la citoyenneté, c'est la volonté d'être une école de démocratie.
Etre ouvert au monde et à l'autre, développer un état d'esprit, d'échange, de partage, d'écoute, de construction commune, celle d'un vrai partenariat, c'est faire vivre ouverture et solidarité.
Apprendre à connaître et comprendre le monde, agir pour protéger et faire respecter équilibre et harmonie, c'est notre engagement pour l'environnement.


haut de page


Notre scoutisme

Notre projet comme celui du scoutisme tout entier, a pour ambition le développement de l'être humain afin de lui permettre de réaliser pleinement ses possibilités physiques, intellectuelles, sociales et spirituelles, dans une société conçue par lui et pour lui.

Notre Mouvement ouvert à toutes et à tous, sans distinction d'origines ou de croyances, veut former des citoyens volontaires, désireux et capables de s'intégrer de façon active dans la société de demain ; des citoyens capables de lutter individuellement ou collectivement contre toute forme d'asservissement, d'intégrisme, de racisme ; des citoyens s'engageant à promouvoir les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité dans une dimension tant nationale qu'internationale.

Pour former cette personne autonome et solidaire, responsable et engagée, les Eclaireuses et Eclaireurs de France en faisant le choix du scoutisme, proposent de faire vivre toutes leurs valeurs au quotidien dans de petites sociétés de jeunes adaptées à l'âge des uns et des autres, et ouvertes sur le monde qui les entoure :

- en développant l'engagement volontaire et le sens du respect des règles librement acceptées ;
- en donnant le désir de participer plutôt que de regarder, comme celui d'agir pour apprendre ;
- en libérant chez chacun l'imaginaire pour stimuler sa capacité de créer, d'inventer, de s'émerveiller
- en étant attentif au progrès personnel accompli par rapport au point de départ plutôt qu'à la comparaison
ou à la compétition avec les autres ;
- en faisant l'expérience, au contact de la nature, de l'interdépendance des éléments naturels et de la
nécessité de les préserver.

Ces propositions éducatives sont animées par des adultes qui ont en commun le respect des enfants et des adolescents qui leur sont confiés, l'adhésion aux valeurs et méthodes du scoutisme EEDF et un réel souci de formation et d'éducation permanente.

haut de page


Le choix de la laïcité

La laïcité n'est pas seulement une attitude de l'individu ; elle justifie une action collective et repose sur la reconnaissance de valeurs communes à l'humanité (Déclaration des Droits de l'Homme, Droits de L'Enfant, ... )

La laïcité, au-delà de la tolérance qui est trop souvent indifférence et passivité, suppose une attitude militante engagée : elle est alors combat permanent et collectif pour l'autre, son autonomie, sa liberté, par le respect, l'écoute, l'acceptation de sa parole, par la confrontation d'idées, de croyances, de pratiques, contre les
a priori, la discrimination et toutes formes de propagande et de fanatisme.

La vie en commun dans une société est régie par des règles et des lois ; elle comporte des droits et devoirs ceux-ci s'appliquent à tous, de manière identique et impartiale, quelles que soient les appartenances (ethniques, religieuses, philosophiques, politiques, culturelles ... ) de chacun.

La laïcité contribue à la fois à l'enrichissement personnel et à l'instauration d'une cohérence sociale , c'est un art de vivre ensemble.

Eduquer à la laïcité, c'est donner la possibilité à chacun de s'interroger, lui fournir les moyens de sa liberté, donc créer les conditions de l'échange : favoriser l'accès au savoir et à l'information.

Etre éducateur laïque, c'est exiger le respect de l'autre. C'est revendiquer pour tous et assurer à chacun le droit du choix, la possibilité d'un développement spirituel. C'est éduquer aux valeurs, à la liberté et à la compréhension des cultures.


L'affirmation de la coéducation

La coéducation, c'est l'éducation de l'un par l'autre, l'éducation en commun dans le respect et l'écoute de chacun pour amener chaque femme, chaque homme à être authentiquement responsable et maître de sa destinée. C'est un processus par lequel des personnes des deux sexes sont éduquées ensemble pour parvenir à établir entre les hommes et les femmes une relation d'égalité et de complémentarité, caractérisée par l'égalité des chances, la pleine acceptation de l'un par l'autre, la compréhension, le respect et l'enrichissement mutuel sur la base de la coresponsabilité et du pouvoir de décider ensemble.

La coéducation implique un strict respect de l'intégrité, de l'intimité, des rythmes individuels et des choix personnels des uns et des autres.

La coéducation appelle une démarche éducative forte concernant la sexualité et l'affectivité qui sont une part importante du développement de la personnalité : les jeunes ne sont pas des êtres irresponsables qu'il faut enfermer dans des interdits moraux. L'information et l'éducation sexuelles font partie de nos préoccupations. Dans un monde où les relations amoureuses sont trop exclusivement liées aux risques, il faut réaffirmer qu'elles sont un facteur d'épanouissement de l'individu.

Dans un monde qui n'offre pas aux femmes et aux hommes les mêmes chances de réussite et d'épanouissement, les Eclaireuses et Eclaireurs de France affirment leur combat pour une véritable égalité des droits et des devoirs, dans notre pays comme sur le plan international.

Ce combat passe par la valorisation de la femme et de l'homme donc par la lutte contre les clichés et les préjugés et contre toute forme de discrimination sexiste.

haut de page

Une école de démocratie

Le Mouvement, école de démocratie, vise à former des citoyens actifs et engagés, citoyen que chaque enfant, chaque jeune est déjà au sein même des Eclaireuses et Eclaireurs de France.

Le choix d'un fonctionnement démocratique, expérience de vie sociale, implique en particulier par la pratique des conseils et de vie en équipe :

- un ensemble de droits et de devoirs,
- une répartition des responsabilités précise et connue,
- une volonté d'information permettant échange, écoute, expression...
- une exigence de communication, de travail en commun, de rendre compte,
- un souci d'acquisition de compétences,
- des processus de décisions compris de tous, adaptés à l'âge.

Pour les Eclaireuses et Eclaireurs de France, éduquer à la démocratie c'est proposer une organisation de vie à laquelle chacun, dès le plus jeune âge, est associé progressivement dans le cadre de relations égalitaires fondées sur:

- l'acceptation de l'autre tel qu'il est, tel qu'il veut être,
- la solidarité et l'exigence,
- la possibilité de participer à l'élaboration, à la gestion et à la réalisation des entreprises communes comme de la communauté elle-même,
- le respect des majorités et minorités.


De l'ouverture a la solidarité

Etre ouvert au monde, être ouvert à l'autre, sont des conditions essentielles pour vivre nos valeurs et des préalables à une véritable éducation à la solidarité.
Etre ouvert, c'est observer le monde, apprécier ses évolutions, se forger une opinion, mieux connaître l'autre, aller à sa rencontre, lutter contre les préjugés et la peur de la différence, élargir son propre champ de vision, contribuer au dépassement de soi, à sa progression individuelle.
La solidarité ne peut être "effet de mode", réponse de "bonne conscience". Différente de la notion de charité, elle suppose un état d'esprit d'échange, celui d'un vrai partenariat et s'inscrit dans une volonté éducative et une démarche pédagogique.
Etre solidaire, c'est:
- refuser la fatalité, le déterminisme (près ou loin de chez soi),
- contribuer à la lutte contre les exclusions par des actions porteuses de sens pour des enfants et des jeunes.
Etre école de solidarité, c'est agir pour plus de justice et d'égalité, viser à l'éducation du jeune citoyen, futur acteur de transformation sociale ; ceci suppose d Suvrer en partenariat :
- avec la personne ou le groupe, tous acteurs à part entière,
- pour la complémentarité des expériences et des compétences.

haut de page

L'écocitoyenneté: éduquer a l'environnement

Les Eclaireuses et Eclaireurs de France veulent dépasser la simple image de l'éclaireur "qui aime et protège la nature et la vie". La protection et la valorisation de l'environnement sont plus que cela : c'est prendre conscience, respecter et faire respecter le cadre de vie de tous, qu'il soit rural, urbain, ...
Le scoutisme forme des "écocitoyens", des femmes et des hommes qui s'intéressent aux milieux dans lesquels ils vivent, avec le souci d'être cohérent dans la vie quotidienne et non de se limiter à des gestes ponctuels qui donnent bonne conscience.
Etre "écocitoyen", c'est aussi s'informer, prendre du recul, ne pas tomber dans le simplisme, avoir l'esprit critique pour peser les avantages et les inconvénients ; ce n'est pas être contre la modernité et le progrès, c'est chercher l'équilibre permettant de préserver présent et avenir pour notre planète.
Etre "écocitoyen", c'est avoir la volonté de s'emparer de son propre cadre de vie, de le connaître et le transformer pour qu'il devienne plus harmonieux, c'est aussi encourager la découverte des milieux inconnus pour ne pas les redouter.


Vivre aujourd'hui pour devenir demain

Parce que le scoutisme est un mouvement d'éducation par l'action, les Eclaireuses et Eclaireurs de France permettent ainsi aux enfants, aux jeunes et aux adultes de vivre concrètement dans et par l'action l'ensemble des valeurs et principes auxquels ils se réfèrent : de l'intention à l'action, c'est le chemin que chacun peut parcourir.
Ces valeurs et ces principes légitiment leurs projets, leurs actions, leur conduite et leurs prises de position.
Notre Mouvement a aussi vocation pour s'engager ou prendre position publiquement, seul ou avec d'autres organisations politiques, philosophiques, associatives, syndicales ou autres chaque fois qu'un de ses principes fondamentaux est remis en cause.
Bien loin de donner la réponse, les Eclaireuses et Eclaireurs de France proposent pour développement spirituel de chacun, principe éducatif du scoutisme, une éducation aux valeurs, une éducation a la liberté : celle de la liberté de choix, et de trouver ses propres réponses, celle de la liberté de donner un sens à sa vie.


Eclaireuses Eclaireurs de France - 12 Place Georges Pompidou - 93167 NOISY-LE-GRAND CEDEX
Tél. : 0 1.48.15.17.66. - Fax : 0 1.48.15.17.60. - Minitel : 3615 ECLE
E.mail : national.eedf@wanadoo.fr - Site national : www.eedf.asso.fr

haut de page